Relevé Procédures criminelles sénéchaussée de Concarneau cote 5B1325



Meurtre de Joseph LE GOC le vieux

Date

:

8/1/1781

Crime

:

Homicide

Description : Joseph Le Goc "le vieux" est agressé et volé en revenant de rosporden à kernevel sur la grand route quimperlé-rosporden à quelques centaines de mètre de l'auberge de coatmeur, au niveau du champ "parc en daou" par 2 inconnus habillés à la mode de la ville armés de baton.Il décède dans la maison de Guillaume Gilles ou on l'a transporté.


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
goc (le) joseph "le vieux" défunt   keranguen kernevel
goc (le) joseph   fils du précédent    
lijour (le) henry   laboureur ménager, 47 ans keroedec trebalay
toulgoat marguerite témoin femme de henry le ligeour, 40 ans, belle sœur du défunt keroedec trebalay
isac louis témoin boucher, 25 ans keriquel trebalay
bouedec (le) guillaume témoin domestique   kernevel
gilles guillaume témoin ménager laboureur coatmeur kernevel
cutullic guillaume témoin meunier, 35 ans moulin de goarlot kernevel
gouiffes yves   aubergiste    
clech (le) catherine   mendiante porzou kernevel



Extrait : Réquisitoire et obtention de monitoires

Synthèse des faits. Les suspects n'ayant pas été retrouvés, l'officier de justice demande des monitoires c'est à dire que les recteurs des paroisses environnantes, 3 dimanches de suite, au cours de la grande messe, énoncent les faits connus de la justice et demandent aux paroissiens de témoigner sous peine d'excommunication.

Messieurs les juges royaux de Concarneau,

Vous remontre Yves Francois LE BEAU, conseiller du Roi et son procureur au siège (de Concarneau) , demandeur et accusateur et de son office s’expédiant contre les auteurs et fauteurs de la mort précipitée de défunt Joseph LE GOC père, de Kerenquen en la paroisse de Kernevel, défendeurs et accusés

Que pour avoir connaissance des auteurs de l’assassinat commis en la personne dudit Le Goc, le 8 janvier 1781 sur la grand route menant de Rosporden à Quimperlé, nous croyons nécessaire d’obtenir et faire publier des monitoires aux causes et autres, je requière :

Qu’il vous plaise, messieurs, voir ci attaché l’état de la procédure y ayant égard et à l’exposé nous permettre d’obtenir et faire publier des monitoires dans les paroisse de Kernevel, Bannalec et trêve de Trébalay et Rosporden sur les faits résultant de la procédure, savoir :

Primo

Que le 8 janvier 1781, défunt Joseph Le Goc « le vieux » retournant sur les 8 heures du soir de la foire qui s’était tenue ledit jour à Rosporden en compagnie de son fils et de plusieurs particulier de la paroisse de Kernevel et de la trêve de Trebalay en Bannalec, s’arrêta avec eux dans un cabaret situé au village de Coatmeur paroisse de Kernevel ou ils burent ensemble quelques coups de cidre et d’eau de vie.

Secondo

Qu’entre les 9 et 10 heures du soir, le dit défunt Joseph Le GOC sortit avec son fils pour se rendre en sa demeure au village de Kerenguen en la paroisse de Kernevel et étant rendu vis à vis du champ terre chaude nommé « parc en daou trent » dépendant du lieu de Kernaval et distant du cabaret de Coatmeur d’environ 800 pas, ils firent rencontre sur le grand chemin de deux hommes à eux inconnus armés de bâton et ayant la taille d’environ 5 pieds 2 pouces, habillés de brun à la mode de la ville a ce qu’il parut au fils du défunt.

Que ces deux inconnus sur ce ayant passé 5 ou 6 pas retournèrent sur eux et les frappèrent à la tête par derrière des bâtons dont ils étaient armés.

Que Joseph Le GOC fils fut terassé du premier coup, que s’étant relevé il recut un second coup sur le bras.

Que Joseph Le GOC « le vieux » se défendant de ces deux particuliers inconnus, son fils courut audit cabaret de Coatmeur pour chercher du secours.

Que plusieurs particuliers qui y étaient furent avec Joseph Le GOC fils pour devoir secourir son défunt père et qu’à leur approche ils apperçurent les dits deux inconnus qui fuyaient à toutes jambes le long du grand chemin vers la ville de Rosporden

et que s’étant rendu avec sa suite jusqu’à son dit père, ils le trouvèrent étendu par terre, baigné dans son sang et presque expirant ayant la poche de sa veste tournée à l’envers.

Qu’il est à la connaissance de son fils que son défunt père avait vendu à la foire de Rosporden un minot de blé noir et pour lequel il avait reçu 6 livres sans savoir toutefois s’il avait d’autre argent sur lui mais qu’on ne trouva au dit Joseph Le Goc le vieux qu’un liard.

Tertio

Qu’enfin Joseph Le GOC fils à l’aide des particuliers qui l’avait suivi transporta son défunt père de sur le grand chemin chez un particulier audit village de Coatmeur sur le bord dudit grand chemin ou environ un demi quart d’heure apres il expira.

Pour obliger tous ceux ceux et celles qui ont connaissance des dits faits et de leurs auteurs, circonstances et dépendances d’en venir à la révélation au parquet à Concarneau.

Ce 24 mai 1783 signé Le Beau


Meurtre de Jean LE COLONNEC

Date

:

9/7/1781

Crime

:

Homicide

Description : A Rosporden. Francois le Lan menace Jean Le Colonnec de son fusil lors d'une première altercation. Devant sa maison débute une deuxième altercation entre la fille ainée de la victime et René Brunou. Ce dernier se précipite ensuite dans la maison de Jean Le Colonnec et frappe ce dernier qui décède peu de temps après.


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
lan (le) francois accusé      
brunou rené accusé      
colonnec (le) jean victime maréchal ferrand, 62 ans en ville rosporden
salaun jeanne témoin veuve de jean le colonnec, 50 ans en ville rosporden
flatres     journalier, 35 ans en ville rosporden
floch pierre dit peron témoin journalier, 46 ans, parrain d'un enfant de jan le lan bouloir cadol
gourhael marie claude témoin veuve le hart notaire et procureur de la sénéchaussée de Concarneau, 46 ans en ville rosporden
mizil (de) ? marie josephe témoin épouse du sieur kergoat le guillou notaire royal de la CR de Concarneau, 46 ans, marraine d'une enfant de le lan en ville rosporden
baccon (le) janne témoin veuve de noel le floch, 61 ans en ville rosporden
roy (le) joseph marie témoin maréchal ferrand, 33 ans en ville rosporden
colonec (le) suzon   fille ainée de la victime    
neuhé (le) marie josephe témoin épouse du sieur Martin, 27 ans, enceinte au moment des événements en ville rosporden
martin maurice témoin employé des 5 grosses fermes du roi, 41 ans en ville rosporden
guillou (le) mathieu maurice témoin notaire, procureur de la sénéchaussée de Concarneau, 41 ans en ville rosporden
scoazec (le) mathieu témoin serrurier, 46 ans en ville rosporden
caeric jeanne témoin fille de samuel, meunier, 20 ans en ville rosporden


Mort précipitée de Yves LE ROI dit "Belle Isle"

Date

:

30/9/1872

Crime

:

Mort précipitée

Description

:

Yves le Roi dit "belle isle" conduit une voiture à 4 chevaux chargée de cuivre (destiné peut être à doubler les coques des bateaux de guerre en construction dans les chantiers navals de Brest n.d.t.). Il passe sous ses chevaux sur la route entre quimperlé et rosporden à 5/4 de lieues de rosporden au niveau de la chapelle de la Véronique vers 11 heures du soir. Il est ramassé par l'autre postillon , Charles Michel Guguier, et l'archer qui accompagne la voiture, ainsi que Michel Guguier, frère également postillon qui revenait à vide en sens inverse. Le blessé, décèdé peut apres l'accident, est ramené à la porte de Rosporden.

Portrait du défunt : Description : 5 pieds 5 pouces, cheveux et sourcils chatains, sans barbe, marqué par la petite vérole, nez aquilin, bouche petite, yeux grands
Habits : veste d'étoffe bleue avec des boutons blancs, un turban bleu autour de la tete, chapeau noir, culottes de pannes blanc, chemise de toile


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
roy (le) yves dit "belle isle" victime postillon chez yves michel corporeau maitre des postes aux chevaux à Quimperlé, semble agé de 19 ans, originaire de belle ile en terre   belle ile en terre
ballay (du) blaise chirurgien ancien chirurgion major des vaisseaux du roi ville close concarneau
savinel du tertre francois hyacinte chirurgien ancien chirurgien de la gendarmerie, pensionné et breveté du roi pont aven nizon
payen jérome   maitre des postes de rosporden   rosporden
auffrédou maurice   boucher   rosporden
guguier charles michel témoin garcon postillon de la poste aux chevaux de quimperlé, 19 ans   rédénné
guguier michel témoin garcon postillon de la poste aux chevaux de rosporden, 21 ans, frère du précédent    


Extrait : Courier envoyé à Monsieur de Laurens procureur du Roi à Concarneau

Un postillon de Rosporden après que son cheval luy a passe sur le corps entre Quimperlé à Bannalec a été rammasé de sur le grand chemin par un voiturier pour le transporter à la porte de Rosporden et chemin faisant il est décédé. Voila le rapport de plusieurs personnes ainsi ...



Meurtre de Pierre HELOU

Date

:

9/7/1781

Crime

:

Homicide

Nbre pièces

:

34

Description : Pierre Hellou, 54 ans, tailleur à keranflech en Scaer, , est battu dans un petit chemin, le soir, par René Le Bihan, de kerninon en Scaer. Il revenait chez lui apres un charroi chez Yves Savari chapelier au bourg de Scaer. Il semble que René Le Bihan se soit vengé, à la suite d'une première agression commise sur Pierre Helou : il avait alors du verser devant notaire 1 louis d'or à la victime (pour échapper à une poursuite judiciaire, illustration d'un acte d'infrajustice n.d.t. ).
Pierre HELOU décède quelques jours après avoir été agressé des suites de ses blessures qui se sont gangrenées.


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
hélou pierre victime tailleur, 54 ans keranflech scaer
bihan (le) rené accusé   kerninon scaer
caro (le) pierre recteur de scaer bourg scaer
beau (le) francois procureur du roi     rosporden
ballay (du) blaise chirurgien ancien chirurgion major des vaisseaux du roi ville close concarneau
savinel du tertre francois hyacinte chirurgien ancien chirurgien de la gendarmerie, pensionné et breveté du roi pont aven nizon
féou marie   veuve de la victime, 51 ans keranflech scaer
bec (le) francois témoin métayer, 41 ans keranflech scaer
furic de coatcourant charles julien témoin notaire du présidial de quimper, 36 ans bourg scaer
penanreun rené   boucher, 31 ans, gendre de pierre helou bourg scaer
savari yves   chapelier bourg scaer
cras (le) francois laboureur, 37 ans keranflech scaer
drehan marie témoin veuve de francois miniou journalier, 41 ans keranflech scaer
gall (le) isabelle témoin femme de henry le boucher, journalier, 10 ans keranflech scaer
boursier jeanne témoin fille henry jean boursier, journalier, 7 ans keranflech scaer
petitbois bertrand témoin journalier, 31 ans, neveu de pierre helou keranflech scaer
bec (le) rené témoin valet domestique chez francois le bec, 31 ans keranflech scaer
monfort marguerite témoin femme d'henry las, métayer, 22 ans grande garaine scaer
quernec (le) henriette témoin servante domestique chez francois .. Blastier bourg scaer
nahellou louise témoin femme de l'accusé kerninon scaer
gourlay (le) francois témoin laboureur, 37 ans bourg scaer
carlach jean témoin compagnon chapelier, 41 ans bourg scaer
conan anne témoin servante domestique, 25 ans stang audren scaer
tudal henry "père" témoin métayer du manoir de kerzéré, 66 ans, beau frère de pierre hélou manoir de kerzéré scaer
tudal henry "fils" témoin métayer du manoir de kerzéré, 66 ans, neveu de pierre hélou manoir de kerzéré scaer
quillou thomas témoin mendiant, 76 ans rozpulaen guiscriff
quillou jan témoin valet chez mathieu le daeron, 27 ans kerliou gourin
lavellou (le) allain témoin laboureur ménager, beau frère de l'accusé kerninon scaer
vaillant (le) marie louise témoin servante domestique chez l'accusé, 24 ans kerninon scaer
boyart louis témoin tailleur, 45 ans cleumerien scaer
roy (le) catherine   femme de allain lavellou kerninon scaer



Extrait : Témoignage de Marie FEOU veuve de Pierre Helou, 50 ans

… Dépose en breton …

Que le 10 juillet dernier, revenant sur les 6 heures du festin à la suite du charroi que faisait faire un chapelier nommé Yves Savary du bourg de Scaer, la déposante et ledit Helou, son mari, furent attaqués près d’une rivière nommée Pou Er Gourennec sur une route détournée conduisant au Faouët

Que ledit Le Bihan, dudit village de kerninon en Scaer, commença par terrasser ledit Helou son mari, que l’ayant terrassé, il lui donna des coups de sabot de toute sa force au bas ventre et à la tête, où il lui fit plusieurs trous d’ou il sortit beaucoup de sang.

Qu’ensuite il se retourna vers la déposante qu’il prit par les jambes afin de la jeter par terre, ce qu’ayant fait, il lui donna plusieurs coups sur une blessure qu’elle s’était faite à la joue; qu’il lui en donna tant, qu’il en sorti du sang et après avoir ainsi battu par le dit Le Bihan elle se retourna vers son mari chez elle,

Que quelques jours après, il se passa une transaction au sujet de cette bataille entre le dit Helou et Le Bihan de qui le dit Helou reçut 12 Livres

Ajoutant que le 29 janvier dernier voyant qu’il commençait à se faire tard et que le dit Helou, son mari, ne revenait pas à la maison, craignant qu’il ne lui fut arrivé quelque chose, elle pria une femme nommé Marie Drehan, de son village, d’aller chercher son mari ainsi que le nommé Francois Le Cras

Que quelques temps après avoir fait route ensemble, la déposante entendit quelqu’un se plaindre dans un petit chemin pas loin du placitre de son village ; qu’à ces cris elle reconnut la voix du dit Helou son mari lequelle elle entendait même l’appeler par son nom pour venir à son secours ; que cela lui fit précipiter ses pas de sorte qu’elle trouva dans un petit chemin ledit Helou son mari étendu par terre et tout baigné dans son sang.

Que la déposante s’apercevant qu’il avait les deux jambes et un bras cassé, s’en fut cherché une brouette chez elle avec ladite Marie Drehan pour venir chercher son mari, auprès de qui elle laissa ledit Le Cras,

Qu’étant venu avec la dite brouette dans le dit petite chemin elle y mit son mari, qu’elle transporta avec les susnommés en sa déposition à la maison ; que dans la route et étant sur la brouette, le dit Hellou, son mari, lui dit que c’était le dit René Le Bihan qui l’avait ainsi maltraité et que jusqu’à sa mort il l’a toujours dit.

Qu’effectivement le cri (=la rumeur) public de la paroisse de Scaer est tel. Ajoutant que peu avant sa mort son mari lui dit de prendre garde au dit Bihan


Mort précipitée de Christophe LE GUIBAN

Date

:

26/2/1783

Crime

:

Homicide

Description : Christophe Le Guiban est retrouvé mort dans une chambre à l'auberge de rené huiban. Conclusion : mort naturelle


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
guiban (le) christophe victime   kerandanet kernevel
huiban rené   aubergiste   kernevel


Suicide de Jean Jambou

Date

:

28/2/1783

Crime

:

Mort précipitée

Description

:

Jean Jambou, 18 ans, fils de feu Jean et de Louise Jaffré se suicide en se pendant à un arbre pres de la maison familiale. L'enquête conclue à un acces de folie : son corps peut donc être enterré dans le cimetière. (S'il avait été jugé sain d'esprit au moment de son geste, son corps aurait été jeté sur la voie publique et ses biens confisqués : la justice royale appliquant à la lettre le dogme catholique.)

Portrait du défunt : Description : 5 pieds de taille, cheveux sourcils et cils noirs, lèvres petites, grande bouche, menton fourchu, grandes oreilles.
Habits : un mauvais pourpoint de toile et d'un gilet de toile. A sur lui une ceinture de cuir à laquelle est attachée une boucle jaune. Porte un tablier de tisserandd de peau de veau, une culotte et des guetres de toile, Pieds nus dans des sabots entourés de cercle de fer. Un mauvais chapeau entouré d'une mauvaise ficelle. Une chemise de toile de chanvre


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
jambou jean victime tisserand, 18 ans leignaroux hellaf scaer
jambou jean   père décédé de la victime    
jaffré louise témoin mère de la victime, 49 ans leignaroux hellaf scaer
monfort jeanne témoin femme de jean quernec journalier, 27 ans leignaroux hellaf scaer
jambou marie témoin sœur de la victime, 15 ans leignaroux hellaf scaer
flecher (le) anne témoin femme de louis le guillou fermier, 40 ans leignaroux scaer
jambou pierre témoin frère de la victime, 13 ans    
bernard vincent témoin ménager, 60 ans keriourch scaer
pendu julien témoin beau fils de vincent bernard, 27 ans kerloatic scaer
jaffré francois   oncle de la victime bourg leuhan



Extrait : Témoignages des proches et parent

Au lieu de Leingneuroux izellaf, paroisse de Scaer, ce jour 2 mars 1783, 8 heures du matin en la demeure de Louiss FLATRES (JAFFRE barré n.d.t.) veuve Jean Jambou

S’est présentée Louise JAFFRE veuve Jean JAMBOU tisserand, agée de 49 ans deumeurant au dit lieu de Leingneroux izellaf, paroisse de Scaer …

Dépose en sa langue bretonne … que mardi dernier sur les 3 heures de l’apres midi jean JAMBOU son fils sortit de la maison, qu’il paraissait très triste ce jour, qu’elle n’en savait pas la raison, qu’il n’y avait aucune dispute entre elle et lui, que ledit Jambou quittait souvent la maison sans qu’elle en sut les motifs, qu’il était toujours sombre, elle se disait à elle meme qu’elle ne le reprendrait point chez elle, attendu son mauvais caractère, qu’il n’était pas facile de vivre avec lui, que du vivant de son père, il sortait souvent de meme.

que jeudi dernier environ les 3 heures de l’apres midi, jeanne Monfort vint lui dire qu’elle venait de trouver son fils pendu à 300 pas dudit village de Leigneuroux izellaf

que la déposante effrayée de cette nouvelle, laissa tomber par terre un morceau de viande qu’elle tenait en main qu’elle avait été cherché et (illisible)

qu’aussitôt elle se transporta avec Marie Jambou, sa fille, Jeanne Monfort et Anne Le Flecher en l’endroit ou était le cadavre, qu’elles trouvèrent suspendu à un chêne par une corde

qu’elle engagea les dites Le Flecher et Monfort de prendre le cadavre entre leurs bras pour le soutenir pendant que la dite Jambou, sa fille, coupait la corde, ce qui fut fait.

Qu’aussitôt apres la dite Jambou renoua la corde au morceau qui était à l’arbre

En l’endroit avons fait représenté par notre adjoint à la déposante la corde qui a été trouvé attachée à l’arbre dont elle parle dans sa déposition …

Témoignage de Jeanne Monfort, femme de Francois Quernec, journalier agé de 27 ans

…….. Dépose en sa langue bretonne … que mardi dernier, revenant de la foire de Coray, elle entra chez Louis Jaffré sur les trois heures et demi de l’apres midi, à laquelle elle demanda ou était son fils, parce qu’elle ne le voyait pas à son métier de tisserand, que ladite Jaffré lui dit qu’il venait de sortir depuis 3 heures mais qu’elle ignorait ou il était…

Que jeudi sur les 3 heures du soir, étant voir son seigle, elle fut très surprise de trouver suspendu à un arbre par une corde ledit Jean Jambou, lequel elle n’a point vu se pendre, affirmant n’avoir vu personne autour du lui,

Qu’aussitôt elle vint annoncer cette nouvelle à la dite Jaffre …. ..

Ajoutant, la dite déposante, que ledit Jambou avait toujours un air sombre et qu’il n’est point à sa connaissance qu’il n’ait jamais eu aucun cas de folie

Témoignage de Anne Le Flecher femme de Louis Le Guillou fermier, agée de 40 ans

Dépose en sa langue bretonne…
Que mardi dernier sur les 4 heures du soir elle apprit de Pierre Jambou, frère dudit défunt, dans un parc nomé parc an notun que ledit Jean Jambou était absent depuis 3 heures du soir du meme jour, que ledit Pierre Jambou lui demanda si elle ne l’avait pas vu, qu’elle lui répondit que non

Que jeudi sur les 3 heures du soir, elle fut très surprise, en allant chercher ses bestiaux de trouver suspendu à un arbre par une corde ledit Jean Jambou, qu’à cette vue elle fut, toute effrayée, annoncer cette nouvelle à la dite Jaffre (barré : flatres) ….

Témoignage de Vincent Bernard agé de 60 ans de kerouzet ……

Dépose en sa langue bretonne …
qu’il a entendu de plusieurs parties dont il ne se rappelle point les noms que ledit Jambou, en travaillant à son métier de tisserand, avait dit quelques fois qu’il n’y avait que lui à travailler et nourrir tout le monde de la maison ….


Mort précipité de Hervé RICA

Date

:

25/10/1784

Crime

:

Mort précipitée

Description : Enfant mort étouffé par une charrette de paille qui s'est renversé sur lui alors qu'il jouait sur l'aire de la ferme


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
rica hervé victime agé de 8/9 ans bourg saint ivy
rica hervé père      
cœur marie jeanne mère      


Homicide de Mathieu GRAIC

Date

:

7/1/1784

Crime

:

Mort précipitée

Description : Retrouvé inanimé dans la rue pres des halles. Il décède quelques heures apres dans l'auberge ou il a été transporté.


Nom Prénom Role Parenté, profession, age Village Paroisse
graic mathieu victime 18 ans   rosporden
gall (le) jean accusé      
dellan hervé accusé      
deschamps     employé au tabac   rosporden
lan (le) jan   aubergiste   rosporden

Monsieur,

J'ai l'honneur de vous prévenir que hier au soir, environ les sept heures et un quart le sieur Deschamps employé au tabac de cette ville passant au près des halles, vit un étendu par terre.

La pitié émut son coeur et il se tranporta pres chez Jean LE LAN aubergiste afin de le mettre à couvers pendant la nuit. Jean Le LAN ne voulut point s'en charger il vint chez moi de ce qu'on voulait celui faire loyer. Je metransportai chez lui je vis un homme qui me parut avoir dix huit ans cet homme était (un mot) mort. J'engageai LE LAN à la mettre chez lui à quoi il consentit. Je fus présent pendant qu'on le déhabilla. Je le fis fouiller pour voir s'il avait de l'argent dans l'intention de le prendre s'il en avait eu et en meme temps pour la sureté de l'aubergiste. Apres l'avoir fait mettre au lit et avoir examiné s'il avait quelque blessure à la tête ou ailleurs et n'en n'ayant pas trouvée, je me retirai, apres avoir recommandé de lui donner de l'eau tiède.

Le pauvre misérable est mort environ (à) quatre heures ce matin . Je viens d'écrire à Monsieur le Beau mais j'attends votre lettre pour lui envoyer la mienne.

J'ai l'honneur avec respect.
Monsieur
Votre très humble et très obéissant serviteur.

Billette de VILLEMEUR

Pour chiffrature les dits jour et an que cy contre DEBEAUD